Martin Bret
Lycée des Métiers
Manosque
 

« Témoigner pour éviter que cela n’arrive à d’autres ! »

jeudi 15 décembre 2016, par Sylvie Bergaglio

Mardi 21 avril 2015, Noémya Grohan, auteure « De la rage dan mon cartable » est venue à la rencontre des élèves de 1BCOM et 1BARCU et de leurs professeurs pour raconter son histoire.
A aujourd’hui 26 ans, silhouette frêle mais détermination sans faille, la jeune femme retrace le parcours bouleversant qui d’élève sans histoire à l’école primaire l’a conduite à être victime de harcèlement durant quatre ans dans un collège des Alpes Maritimes.
« Parce que j’étais différente, que je n’aimais pas m’habiller avec des marques ou à cause de mon physique, je suis devenue la cible de plusieurs filles. Puis ce fut rapidement toute la classe qui se ligua contre moi, harceleurs actifs ou témoins passifs. Au début, j’ai réagi par le silence en pensant que cela allait s’arrêter... »
Mais les harceleurs ne lâchèrent pas Noémya ! Et jusqu’à son entrée au lycée, la violence verbale mais aussi physique a continué.
Dans son témoignage ’De la rage dans mon cartable", Noémya revient sur les brimades, l’absence de soutien des professeurs et des autres élèves indifférents. Elle met aussi en avant la honte qui l’a fait se taire dans sa famille auprès de laquelle elle aurait pu pourtant trouver un total soutien.
Au lycée, elle repart à zéro, se fait des amis, reprend confiance et passe un bac scientifique. Un défi qu’elle s’est lancé pour montrer à tous et surtout à elle même qu’elle en était capable. Mais quatre ans de harcèlement ne s’effacent pas si facilement. Les périodes de dépression et les crises d’angoisse l’empêchent de poursuivre ses études.

C’est avec l’écriture que la jeune femme entame sa reconstruction : poèmes, slam, rap. Les mots sont une bouffée d’oxygène, une ressource vitale . Elle rencontre alors d’autres victimes, est sollicitée pour témoigner à la radio, la télévision. Un éditeur la contacte pour publier son histoire. L’envie de briser le tabou lui donne la motivation de reprendre des études et d’intervenir dans les établissements scolaires.

Comme aujourd’hui au CDI du lycée Martin Bret où elle lance le débat auprès des jeunes : ont-ils connu des cas similaires ? Comment réagiraient-ils face à une situation de harcèlement ?"
Aujourd’hui, le cyber-harcèlement par son ampleur ne laisse aucun répit et détruit des vies, des familles. Noémya rappelle que des jeunes n’ont plus supporté l’acharnement et ont mis fin à leurs jours.

Dans les établissements scolaires et avec son site « Généraction solidaire » Noémya Grohan lutte désormais contre ce fléau et permet à la parole de circuler. « Les mots peuvent être des armes » dit-elle « mais ils peuvent aussi sauver. »

http://generaction-solidaire.fr/

Sylvie Bergaglio
 
Lycée des Métiers Martin Bret – Allée du parc - 04100 Manosque – Responsable de publication : M. Duperray
Dernière mise à jour : mardi 14 novembre 2017 – Tous droits réservés © 2008-2017, Académie d'Aix-Marseille